À Propos du Club

Depuis 2009

img-booksessionFondé en 2009, le club de rames outrigger de Montréal a commencé en tant que complément aux athlètes de bateau-dragon en plus d’avoir une clientèle régulière. Sur le Canal Lachine, nous faisons la location de bateaux canoë « outrigger », des entraînements de groupe, des entraînements personnels et des séances libres.

Depuis 2009 le club est localisé sur les berges du canal Lachine de Parc Canada. Le club offre maintenant ses service à d’autres endroits. Maintenant équipé d’une remorque et de 15 bateaux (avec 13 OC21 et 2 OC-2 ), le club offre des excursions, des cliniques de rame, des camps d’entraînements et des compétitions.

Informations utiles

Photos & Videos  /  Latest media

Outrigger 101

Respectez votre embarcation.

L’article suivant est tiré de « The hana hou series » sur www.holoholo.org  |  Respecter votre outrigger @ 1999 Kawika Sands.

1

Respectez chaque embarcation comme un membre de votre famille. À partir du  moment que le canoe est fait et béni, celui-ci devient une entité en soit. Souciez vous de celui-ci comme un être aimé en en faisant l’entretient avant de le mettre à l’eau et nettoyez le à votre retour. Ne vous assoyez jamais sur celui-ci, ou l’enjambbez, un canoe (certaines exeptions s’appliquent lors d’arrivée sur la terre ferme en entraînement ou encore lors de démonstrations). Si vous le devez, supportez le hull le long du Kua’e/keep (la ligne centrale suivant l’extérieur / bas du « hull ») de façon à ce que le poids soit distribué de façon à ne pas mettre trop de stress sur aucun point. À Hawai’i, on croit que d’enjamber autrui représente couper leur durée de vie, ainsi le même principe s’applique pour votre canoe.

2

Sur la terre ferme, le canoe fait toujours face à l’océan. Cette coutume remontes à l’ancienne Hawaii’i alors que les canoes étaient fréquemment utilisés pour repousser les attaques des autres îles. Supperposer les canoe est parfois nécessaire pour accomoder l,espace disponible. (Positionner l’ama d’un canoe subséquent sur le « iako » d’un canoe précédent.)

3

Une attention particulière devrait être portée sur l’espace entourant le canoe. Récupérez opala (détritus) sur et autour de votre panea wa’a (espace d’entreposage du canoe), halau wa’a (maison du canoe), ou auha (canoe shed). Déplacez tout ce qui se trouve autour nécessitant d’être entreposé sans se faire demander. Hoe aku i ka wa’a (traduction littéraire : Allez au devant du canoe; traduction figurative : Faites votre part. )

4

Tous devraient contribuer lorsque le canoe est transporté, couvert, nettoyé ou pris soin. Cela inclu l’embarquement et le débarquement des canoes, les couvrir ou les ranger, les nettoyer et les rincer à l’eau fraîche lorsqu’ils sont souillés ou après un entraînement. Inspectez chaque pièce du canoe avant et après l’entraînement. Cela s’applique à chaque membre du club du débutant au président. Depuis la nuit de temps, lorsqu’une épreuve se présente, chacun apporte son aide à sa façon. Le plus fort ferait le travail, le doyen fourni ses encouragements et conseils, le plus jeune apporte eau et nourriture, tous participent. – A`ohe hana nui ka alu`ia. (Aucune tâche n’est trop grande lorsqu’accomplie ensemble).

5

Traditionnellement, une prière est toujours faite avant chaque départ peu importe la durée du voyage. La prière ne doit pas necessairement être longue, ni hawaiian, ou bien de toute autre nature religieuse. Sa fonction est d’aider l’équipage à se centrer mentallement et spirituellement (sans référence religieuse).

6

Sur l’eau, évitez de vous tenir debout, d’argumenter ou de blasphèmer. Se tenir debout est rarement une bonne idée en terme de sécurité et de stabilité. Argumener ou blasphèmer risque seulement de bouleverser l’investissement et les efforts de l’ensemble de l’équipage; d’installer de l’animositer plus tôt que « aloha ». Évitez de trainer de la poussière ou du sable à l’intérieur du Outrigger lorsque vous embarquez.  -`Ike aku, `ike mai, kokua aku, kokua mai. Pela iho la ka nohana `ohana. (reconnaissez les autres et soyez reconnu, aidez les autres, on vous aidera. Ainsi est une relation familiale)

7

Familiarisez vous avec les responsabilités particulières qui sont associées à votre emplacement dans le bateau. Une fois à bord du canoe, vous êtes membre d’une équipe. Ainsi, chaque « hoa wa’a » (co-équipier de canoe) doivent travailer ensemble en faisant sa part. La seule façon de savoir ce qui est attendu de chaque membre de l’équipe est de définir clairement les rôles et responsabilités en un premier lieu. – Komo mai kau mapuna hoe (Plongez votre rame. Joignez l’effort.)

8

Assurez-vous de laisser vos tracas derrière plutôt que de les laisser s’accumuler et s’allimenter dans votre esprit. Rappelez-vous, ce qui arrive sur la terre ferme, reste sur la terre ferme; ce qui arrive sur l’océan, reste sur l’océan. Démontrez du respect, de l’enthousiasme et du dévouement pour vos « hoa wa’a » en vous présentant à l’heure pour vos séances (barreur, entraîneur et autre leader devraien toujours être présents plus tôt). Un leader n’est jamais à l’heure, il est toujours en avance.

9

Prennez le temps d’étudier et apprendre les termes et prononciations appropriés. Si à ce sujet vous préférez l’anglais au tahitien, cela est entièrement correct. Cependant, si vous convenez d’utiliser les terminologies hawaiiennes, soyez sensibles à la pronociation. Plusieurs termes hawaiiens ont de multiples signification et différents sens si prononcés incorrectement. Dans le cas contraire vous risqueriez d’être coupable de « olelo ho’ohepa »… (propos idiots)